La Tête Haute— une initiative de la Commission de la santé mentale du Canada viens en aide aux jeunes métis

Brittany Johnson, conférencière invitée

La Tête Haute Métis — célébrons la culture, agrémentons les compétences

La Commission de la Santé Mentale du Canada (CSMC) et la Nation des Métis de l’Alberta (NMA) ont joint leurs forces, le 13 octobre 2018, afin de lancer le premier sommet de la Tête Haute, un sommet qui a comme sujet la santé mentale chez les jeunes Métis. La Nation des Métis de l’Alberta travaille constamment avec les jeunes métis à travers l’Alberta afin de les sensibiliser à la santé mentale et de développer une fierté culturelle. Tania Kurk, directrice des programmes pour jeunes et des services la NMA, s’est intéressée à l’initiative La Tête Haute en 2017 alors que la CSMC était présente lors du colloque au Centre Mathison sur la santé mentale des premières nations chez les jeunes. Tania et l’équipe de la CMSC ont travaillé étroitement afin de construire un sommet adapté aux besoins des jeunes Métis de l’Alberta.

Le sommet a rejoint 50 jeunes des plusieurs communautés à travers la province. Professeurs, mentors, leaders communautaires et éducateurs étaient également de la partie. La conférencière invitée, Brittany Johnson, est une candidate au doctorat de l’Université de l’Alberta. Elle est également doula ainsi qu’une étoile montante de la chanson. Elle a témoigné de son expérience, parfois douloureuse, avec l’état de la santé mentale chez les femmes métisses. Elle a harmonieusement joint son discours avec de chanson qui témoignent de son courage et de son humour. 

Luc Gauchier, du groupe de musique « Calling All Captains » effectuant le gigue de la Rivière Rouge avec les jeunes.

Les thèmes récurrents du sommet ont démontré l’importance de la culture et des cérémonies métisses sur la santé mentale des jeunes métis. Cela inclut l’interaction avec les personnes âgées, la musique, la danse, le langage, l’artisanat et l’opportunité de célébrer leur unique culture. Les jeunes Métis ont su trouver un moyen efficace de transporter le message d’espoir, de positivisme et de réduction du stigma de La Tête Haute. Ils ont notamment proposé de rencontres plus fréquentes ainsi que l’invitation de conférenciers afin que ceux-ci partagent leurs expériences avec le combat de la santé mentale ainsi que l’espoir. Ils ont finalement voulu s’assurer que les jeunes Métis aient accès à l’information sur la santé mentale et les ressources disponibles pour en prendre soin, et ce, en tout temps. 

Le sommet s’est conclu avec une exaltante performance du groupe de musique métis « Call All Captains », récemment signé par une maison de disque. Leur énergie a été contagieuse, créant un élan positif. 

Dans les semaines à suivre, l’équipe de recherche de la Commission de la Santé Mentale du Canada va divulguer les résultats d’évaluation du sommet. En attendant, les témoignages parlent pour eux-mêmes, une mère a avancé que « [s] a fille avait vraiment besoin d’entendre ces histoires-là aujourd’hui. De cette façon elle sait qu’elle n’est pas seule et tout va s’arranger. J’avais besoin de l’entendre aussi ».

La Tête Haute est un programme factuel de Changer les Mentalités, programme anti-stigma lauréat de prix. La Tête Haute cible les jeunes de 12 ans et plus et conçus pour inspirer les jeunes à entreprendre des initiatives positives dans la communauté et dans leurs écoles à longueur d’année. À travers La Tête Haute, les jeunes réduisent le stigma, promeuvent la santé mentale et enseigne à leurs confrères et consœurs qu’il est encouragé de demander de l’aide. La Fondation Barry F. Lorenzetti est un partenaire national de La Tête Haute et permet à la Commission de la Santé Mentale du Canada de rejoindre davantage de jeunes dans de communautés indigènes rurales, isolées ainsi que des communautés urbaines leur offrant l’opportunité de  prendre courage, tendre la main et prendre la parole.